Archive pour la catégorie ‘Jeux de mots’

Deux hommes niais discutent

Vendredi 4 avril 2008

Deux hommes niais sont assis sur un banc de parc, les jambes écartées comme des habitants, étirant ainsi le trou de leurs guenilles en corduroy.

Rock : Hey André! C’est quoi le mâle de la poule ?

André : Ben, c’est le poulin… facile ta question.

Rock : Alors si le poulin est le mâle de la poule… c’est quoi la femelle du coq ?

André : La coquerelle! T’as jamais appris tes animaux ou quoi ?

Nom d’un chien!

Lundi 31 mars 2008

Commençons la semaine avec une mise en situation… Imaginez un monsieur du nom de Paul Maltais. Un jour Paul devient père et il appelle son enfant Bichon. Je n’aime pas trop rire des gens, mais j’aimerais trop voir la face du p’tit gars quand il découvre qu’une race de chiens porte son nom. Selon moi, sa réaction faciale se situerait entre le désespoir nocturne et la confusion natale. Lire le reste de cet article »

Des proverbes de mon cru

Jeudi 27 mars 2008

Je rends hommage à tous ces gens généreux qui m’ont acheté des blagues lors de mon projet de financement Votreblague. Voici quelques proverbes que j’ai composé pour l’occasion :

- Rien ne s’accomplit en criant «ciseau»… sauf si la chose à accomplir est de crier «ciseau»! Lire le reste de cet article »

Les règles du «shotgun»

Mardi 25 mars 2008

devant_voiture.jpgJ’ai reçu un courriel en chaîne plutôt comique et je le partage ici avec vous aujourd’hui. Il répertorie les règles essentielles du «shotgun». Vous savez cette espèce de façon de réserver le siège avant d’une voiture ?

1. Le shotgunneur ne doit pas nécessairement avoir le véhicule en vue, malgré un certain débat concernant cette question. Lire le reste de cet article »

Courtiser en anglais

Mardi 10 octobre 2006

Imaginez un québécois un peu niais qui essaie de se ramener une fille d’un bar perdu au fin fond des États-Unis. Notre joyeux personnage se met alors à danser devant une demoiselle choisie selon le hasard de ses pas titubants sous le poids de la boisson. Dès qu’il obtient un peu d’attention de la part de sa jeune muse, l’homme immature lui murmure quelques mots d’un anglais très mal maîtrisé à l’oreille. Embêtée, la fille fouille dans son sac à main et en sort quelques cotons-tiges qu’elle remet à son prétendant. Hébété, l’homme s’exclame : Lire le reste de cet article »

L’envers du verlan

Mardi 8 août 2006

Vous connaissez le verlan ? C’est cet espèce de «langage» inversé qui est populaire auprès des jeunes, surtout dans les milieux urbains en France. Grâce à la magie d’Internet, il m’arrive de discuter avec des lecteurs de Spagati européens. Un petit conseil : lâchez le verlan les amis, ce n’est pas très joli. On dirait un dialecte d’enfants qui tentent de faire des messages codés pour échapper à l’attention parentale. Tout le monde a déjà inversé des syllabes pour jouer quelques minutes avec des amis. Mais lorsqu’un jeu d’enfance devient assez sérieux pour forger l’identité d’un peuple, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Lire le reste de cet article »

Nouvelle loi anti-tabac

Samedi 3 juin 2006

Tout le monde parle de la nouvelle loi antitabac : on l’analyse à la télé, on la décortique à la radio et on l’explique dans les journaux. Les gens en parlent sur la rue, en attendant l’autobus ou, ironiquement, en fumant une cigarette à l’heure de la pause. Je ne ferai donc pas exception. Tel un mouton qui tente de se blottir aisément contre la masse, je vais en parler moi aussi. Lire le reste de cet article »

Quatre trente sous pour une piastre

Mercredi 11 janvier 2006

Au Québec, il est commun d’entendre parler d’un «trente sous» pour désigner une pièce de vingt-cinq cents. Qu’il s’agisse du téléphone public ou de l’itinérant, c’est d’un trente sous qu’ils ont besoin. Je me demande sincèrement comment est apparue cette manie d’arrondir le vingt-cinq cents, et lui seul, à la dizaine supérieure. Est-ce que l’on nomme la pièce de cinq cents comme une pièce de dix cents? Non jamais! Lire le reste de cet article »

Vive les gourganes

Lundi 6 septembre 2004

Rendons-nous dans la combien secrète caverne des lugubres inventeurs de mots pour connaître l’origine réelle du joyeux mais tellement pas jovial mot «gourgane»…

Chef de l’assemblée : Julianne, la prochaine fois que vous irez à la cafétéria, vous seriez très aimable de me rapporter un café.

Julianne : D’accord, mais je crois qu’il est préférable avant tout de donner un nom à cette grosse fève, je suis un peu fatiguée et j’ai hâte de rentrer à la maison. Lire le reste de cet article »

Maux de mots

Lundi 21 juin 2004

Mettre son habit du dimanche : Pour ma part, le dimanche je reste chez moi en bobettes ou alors avec un vieux coton ouaté. Alors ne venez pas me dire qu’un habit du dimanche est un compliment!

Se faire manger la laine sur le dos : Premièrement, je n’ai jamais vu personne manger de la laine. Deuxièmement, si j’en avais dans le dos, il me semble que ça ferait du bien de me la faire grignoter! Lire le reste de cet article »